RSS

Episode 7 : Se passer d’oeufs

Se passer d’œufs, voilà ce qui a permis de ne pas se passer d’eux justement, par eux j’entends les enfants. Au contraire ! La viviparité, c’est-à-dire le fait d’accoucher d’un enfant entièrement formé, est plutôt un rapprochement fort entre la mère et l’embryon, et dans la plupart des cas le petit va se nourrir de se dont se nourrit la mère. Mais tout les animaux n’en sont pas parvenus à ce stade de complexité : certains portent des petits dans le ventre, sans pour autant être connectés à eux via un placenta, ils n’ont donc pas accès à des nutriments, et doivent trouver d’autres apports alimentaires. D’autres continuent de fabriquer des oeufs, mais ceux-ci éclosent dans le ventre ! Voici quelques exemples de viviparité atypique dans le règne animal … et pas que !

Ça t’étonne ?

Une mouche qui accouche, ça vous étonne ? Mais alors que penseriez-vous d’une mouche qui allaite ? La mouche tsé-tsé vous surprendrait, puisque, battant des records de singularité, elle fait les deux ! En effet après l’accouplement, l’œuf fécondé va s’implanter dans l’utérus de la mère. Il va s’y développer en larve, laquelle sera alimentée par une sécrétion lactée : pas par des mamelles comme chez les mammifères, mais par connexions directes entre le corps de la mère et celui de la larve, comme le ferait un placenta en quelque sorte. C’est une sorte d’allaitement sous perfusion ! Une fois que bébé mouche fait le poids de sa mère tant il a été gavé, celle-ci procède à l’accouchement, qui est surement un soulagement… Ouf, enfin !

Capture d’écran 2017-07-05 à 18.41.28

Premier né a gagné !

La salamandre noire est un amphibien qui ne pond pas d’œufs : elle a plutôt opté pour l’option « je garde mon bébé dedans ». Oui mais sans œufs ni placenta, pas de réserve pour nourrir bébé pendant son développement ! Alors bébé mange ce qu’il trouve à proximité de lui dans l’utérus de sa maman, ce qui ne laisse pas beaucoup de choix. Il n’a donc rien trouvé de mieux que de manger … ses petits frères et sœurs ! Et oui, ce sont eux qui serviront de repas à l’ainé de la portée, avant même d’être né. On peut vraiment dire qu’ils seront … dévorés de l’intérieur !

Capture d’écran 2017-07-05 à 18.46.11

Une mère-poule chez les plantes

Voici enfin des organismes qui font à peu prés des enfants comme tout le monde ! Il faut un papa, une maman, des spermatozoïdes (le pollen) et des ovules (dans l’ovaire). Oui mais … n’en reste pas moins que le palétuvier est le seul du règne végétal à être un vrai vivipare ! C’est à dire qu’au lieu d’abandonner une graine (l’équivalent d’un œuf), comme le font toutes les plantes, cette graine va rester sur maman le temps de son développement. On observe ainsi de petites plantules qui ont déjà poussées sur les branches de maman ! Lorsqu’ils ont atteints au moins 20 à 30 cm, les bébés arbres se décrochent, et vont se planter ailleurs !

Capture d’écran 2017-07-05 à 18.48.47

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Coquifran.Passé.Présent |
Siences Histoire Informatique |
LA MAGIE: UNE SCIENCE QUI A... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mathiqua
| Science History X
| Astrocours